Si je vous dis que mon métier est un mix entre celui de :

  • Macha Béranger (pour les moins de 30 ans, elle fut LA voix de France Inter pendant près de 20 ans, confidente de nos peines, conseillère à l’empathie exacerbée)
  • Elisabeth Teissier (astrologue connue et reconnue pour sa clientèle présidentielle et ses prédictions souvent farfelues !)
  • Mme Durand, votre ancienne prof de maths, inflexible et autoritaire
  • Et Claudia Schiffer (toujours pour la génération Z, c’était le mannequin vedette de Chanel)… la comparaison me fait surtout plaisir à moi !

Je suis ? Je suis ?… Hôtesse d’accueil dans un cabinet de recrutement ! Je sais, beaucoup parmi vous se disent que c’est un métier plutôt facile, sans réelles responsabilités et encore moins d’enjeux….vous avez à la fois raison et tort. Parce que oui, c’est un métier agréable où la seule difficulté consiste à sourire malgré tout, mais « je suis » surtout la première et la dernière impression donnée au visiteur… et si on est un tant soit peu impliqué dans sa fonction, ça peut rapidement devenir un vrai challenge !

Tous les jours, j’accueille, physiquement ou par téléphone, deux grandes catégories de personnes…que je diviserai en sous-catégorie par la suite : les candidats et les clients.

NDLR : je m’épargne le féminin, il est sous-entendu bien sûr !

Commençons par la catégorie la plus représentée : mes candidats. Je dis « mes » car avec les années certains sont devenus des habitués, d’autres des clients et d’autres encore qui resteront des « coups de fil d’un jour ».

Vous avez plusieurs styles de candidat :

  • Celui qui appelle à 12h00 pour faire un point sur l’avancée de ses 34 candidatures en cours…. Toutes les autres lignes sonnent mais vous n’arrivez pas à raccrocher avec lui….. ce type d’appel est chronophage mais il est déjà pour moi un point de satisfaction car je peux renseigner les candidats ! Hé oui, je travaille à l’accueil mais je participe aux réunions commerciales avec les consultants (tiens ça me donne l’idée d’un futur billet…attention chers collègues, je vais balancer sur vos comportements en réunion !)
  • Celui qui correspond exactement au profil et qui vous prouve, avec fougue et conviction, qu’il est Le candidat idéal même s’il n’a ni la formation, ni l’expérience en lien avec la mission. Vous écoutez et attendez qu’à cours d’argument, il conclut par un « je compte sur vous pour mettre mon CV en haut de la pile »… mais comment sait-il qu’à l’heure du tout technologie, on imprime encore les CV chez nous ?
  • Celui qui ne comprend pas pourquoi il a reçu une réponse négative…là c’est l’astrologue qui répond et qui, à partir du peu d’éléments dont elle dispose, brode sans jamais inventer, imagine sans mentir, les raisons pour lesquelles sa candidature n’a pas été retenue… après avoir pioché dans la boîte à arguments, vous appelez le consultant à l’aide ! Car oui vous pouvez compter sur lui, il rappellera le candidat et explicitera les motifs du refus de sa candidature.
  • Celui qui vous appelle juste pour avoir une écoute professionnelle et qui vous confie ses difficultés à retrouver un travail… j’entends parfois des histoires tristes….et redonner non pas de l’espoir mais de l’espérance, c’est une mission compliquée et source d’une réelle satisfaction pour moi…je me sens utile !

Et puis, il y a l’accueil physique… sur mon territoire ! Là encore plusieurs cas de figure :

  • Celui qui vous demande un café dès qu’il arrive… remarquez c’est vrai, mon bureau/rotonde ressemble un peu à un bar…
  • Celui qui, stressé, n’arrive même pas à ouvrir la porte…il faut dire que c’est un exercice difficile : le clic d’ouverture est à peine audible, la porte doit peser une tonne, il n’est pas indiqué si l’on doit pousser ou tirer et pour couronner le tout je ne suis pas visible depuis le seuil. Après quelques secondes d’intense concentration, je lis enfin le soulagement sur le visage de mes candidats éprouvés par cette première prise de contact avec le Cabinet
  • Celui qui parle tout bas et que je fais répéter… parfois sadiquement pour l’entendre écorcher le nom du consultant…
  • Celui qui ne s’assoit pas pour patienter et qui fait bruyamment les 100 pas dans la salle d’attente espérant que ses soupirs influeront sur le cours du temps
  • Il existe aussi des dress codes en fonction des profils recrutés…mais ça fera l’objet d’un autre billet… la tenue n’est pas la même que vous postuliez à un poste d’Ingénieur Commercial et à celui de Développeur Web ! Commencez déjà à réfléchir : l’habit fait-il le moine ?

Je ne m’attarderai pas sur la catégorie « clients »… les relations sont bien plus brèves : au téléphone, elles se résument à « un instant je vous prie, je vous mets en relation avec… » et quand j’ai le plaisir de les recevoir dans nos locaux, certains ne me voient pas, ne me regardent pas, ne parlent pas et d’autres, l’immense majorité, me reconnaissent et me saluent chaleureusement ! Pour les remercier de cet hommage, je me fends d’un sourire et d’un café. « Faire le café » dans l’absolu ça peut paraître banal mais voyez derrière ce geste commun l’expression d’une volonté de bien accueillir…un peu comme vous le feriez chez vous !

NDLR : Je précise que les candidats aussi ont droit au café !

En me relisant, je me dis que j’aime mon métier et que dans les faits c’est moi qui invite, détend, fais rire, déstresse, encourage, écoute, rassure parfois.

Alors non, mon papier  n’est pas une manière détournée de demander une augmentation à mes patrons, mais plutôt de vous montrer que la personnalité est un facteur clé de réussite dans une entreprise.  Je pense aussi que l’expérience et la formation ne suffisent pas à labelliser le meilleur candidat…j’en suis l’incarnation ! Je n’ai pas de Master en « Accueil  et réception d’appels » et je n’avais jamais exercé ce métier auparavant. Pourtant, je pense sincèrement que je suis la bonne personne au bon poste !

Finalement, le métier d’hôtesse peut être perçu de 2 façons : soit une liste de tâches relativement basiques à accomplir, soit une mission confiée par l’équipe du Cabinet : être leur ambassadrice. Vu sous cet angle, mon poste prend une toute autre dimension !

Puisque vous m’avez lue jusqu’ici, je vais vous demander un ultime effort pour valider le fait que vous ayez été sensible à mon discours. Prenez encore quelques secondes et répondez à la question :

Quand vous franchissez le seuil d’un Cabinet de recrutement, vous préférez être reçu(e) :

  • Par une bombe perchée sur 8 cm de talon qui vous ouvrira la porte très mécaniquement sans lever les yeux de son PC ?
  • Une petite boulotte, pas très élégante, qui vous accueillera avec une blagounette ?
  • Moi ?

NB : je vous donnerai les coordonnées du consultant qui m’a recrutée !