« Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

Cette maxime du philosophe chinois Confucius date de quelques siècles avant Jésus-Christ. Elle est toujours furieusement d’actualité ! Comment réussir dans sa prise de poste ? Quels sont les fondamentaux pour y parvenir ? Je partage avec vous quelques clés puisées dans ma double expérience de directeur commercial et de consultant en recrutement.

Faire son « trou »

Le bon sens, c’est quelque chose d’assez formidable. Chacun a le sien ! Au niveau personnel et professionnel, il permet de s’arranger avec la réalité. Cependant, le bon sens des autres peut parfois aider à y voir plus clair. Lorsqu’on « prend » un poste, il y a cinq incontournables à respecter pour s’épanouir véritablement. En premier lieu, parlons de l’engagement et de la motivation. Très faciles à mettre en œuvre lorsque la prise d’un poste relève d’un choix : on peut toujours travailler ces deux attitudes pour prendre du plaisir dans son métier. En se projetant dans l’avenir, en façonnant peu à peu son poste ou en s’efforçant d’envisager les choses de manière positive. Deuxième clé : l’autonomie. Il s’agit de « faire son trou » et d’y trouver son compte. Le mode « débrouille » permet de s’affranchir d’un management parfois insuffisant. On intègre plus facilement une entreprise et sa culture, lorsqu’on se sent libre.

 

Tout nouveau, tout beau

Nous ne sommes pas tous égaux devant l’autonomie. Certaines personnalités y sont, d’instinct, réfractaires. Mais là aussi cela se travaille avec le temps. L’expérience, c’est 5 centimètres tous les jours !  En troisième lieu, j’évoquerai la curiosité. Un trait de caractère qui permet d’enrichir à l’envie le périmètre de son poste tout au long de sa carrière. L’autoformation, le questionnement permanent ou la veille active permettent un épanouissement durable dans son métier. La quatrième qualité à travailler est l’adaptation. Dans une prise de poste, une fois passées les phases d’incompétence inconsciente (le « tout nouveau, tout beau »), de désillusion et celle des premières difficultés, seule l’adaptation permet de pérenniser (ou pas) une prise de fonction. Il s’agit de solliciter ses collègues les plus expérimentés ou sa hiérarchie, pour pouvoir se concentrer sur ses propres objectifs. Cette phase d’adaptation est capitale pour éclaircir tous les non-dits d’une prise de poste. Enfin, last but not least :  la persévérance. Seul l’effort permanent paie dans la vie professionnelle ! Les échecs sont inévitables, nécessaires et positifs. Ils nous renseignent sur notre propre capacité de résistance. La pugnacité est toujours récompensée.

 

 

faroukBio express

Farouk Sakji, consultant senior

Recruter, former, manager, faire évoluer…Farouk a exploité depuis une vingtaine d’années toutes les facettes du métier de directeur commercial. Les résultats qui ont jalonné son parcours, notamment dans le secteur des nouvelles technologies, montrent bien qu’il a su aussi cerner les enjeux d’une force de vente motivée et percutante. Il est en outre convaincu de la pertinence de l’adéquation homme/poste…Tout comme un seul coup aux échecs, sa passion (champion de France par équipe), vous fait remporter la partie. Son envie de faire gagner, il la déploie maintenant chez ses clients.