bleu-blanc-rouge

Alors que la mode semble être au French Bashing, ce dénigrement constant de la santé économique du pays et des perspectives, une série de chiffres vient prouver qu’au contraire la France dispose d’une force de frappe majeure dans un secteur d’avenir. C’est vrai, d’un côté on annonce un chiffre d’affaires global atteignant les 6,5 milliards d’euros pour les éditeurs français de logiciels tandis que les recrutements du secteur est en constante hausse. Bref, l’édition de logiciel présente un visage radieux pour l’avenir de la France mais quelles conclusions peut-on vraiment en tirer ?

L’édition de logiciels, un secteur qui monte 

C’est un fait, le monde de l’édition de logiciels est un secteur plein d’avenir et – bonne nouvelle – la branche française se porte à merveille, merci pour elle. La French Tech est d’ailleurs véritablement tirée par l’édition logicielle qui affiche une insolente augmentation de CA estimée à hauteur de 3,4 % (2,3 % en 2014). Mais si ce secteur représente rien de moins que la locomotive de l’économie numérique de l’Hexagone, ce n’est absolument pas dû au hasard ou à la chance.
Tout d’abord, cette santé s’explique par une stratégie de développement intelligente, des acquisitions d’importance menées par les différents représentants français qui cherchent à diversifier leurs activités ou encore à proposer des fonctionnalités toujours plus performantes pour leurs logiciels.
Mais la santé de l’édition logicielle traduit surtout l’importance gagnée par les SaaS (Software as a Service) qui devraient représenter 14,8 % du marché français soit près de 1,4 milliard d’euros. En effet, le poids du SaaS ne cesse de croitre et répond à une demande sans cesse renouvelée de la part d’utilisateurs du monde entier. Si les acteurs de l’édition logicielle maintiennent le cap et parviennent à anticiper les futurs changements, l’avenir ne saurait être plus souriant pour la French Tech et pour l’ensemble de l’économie.

Des opportunités à saisir pour les candidats à l’embauche

Le recrutement dans le domaine de l’édition de logiciel est un peu à l’image du secteur lui-même : jeune et plein d’avenir. Loin de la quête d’expérience amorcée par d’autres secteurs, l’édition logicielle recrute les jeunes talents fraîchement sortis des bancs de l’école puisque 44 % des recrutements concernent des débutants contre 27 % contre les profils expérimentés. Cette situation est d’autant plus marquée en ce qui concerne les postes d’ingénieurs en développement où les débutants représentent 50 % des recrutements.
Une bonne nouvelle pour les jeunes talents qui souhaitent voir décoller leur carrière dans le développement logiciel. D’autant plus que la demande croit sans cesse et que les entreprises éprouvent bien souvent des difficultés à attirer les profils les plus attractifs. Si vous êtes débutant et que vous avez les compétences nécessaires, vous avez toutes les cartes en main pour devenir la nouvelle coqueluche des recruteurs.

Retrouvez l’expertise du Cabinet de recrutement Selescope sur le secteur des éditeurs de logiciels :  http://www.selescope.com/cabinet-de-recrutement-editeur-de-logiciels/

bleu-blanc-rouge